Management RH - Développement RH | Quoi faire lors d’une crise d’angoisse ?
Hypnose, Méditation & Gestion des Emotions en entreprise Accompagnement des RH & Managers. DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES. Management RH accompagne vos collaborateurs
Hypnose, Coach, Hypnthérapeute , PNL , Avallon , Clichy , Accompagnement , développement , coaching , méditation , pleineconscience , conscience , développementperso , développementpersonnel , personnel , apprendre , comprendre , développer , setransformer
24307
post-template-default,single,single-post,postid-24307,single-format-standard,ajax_updown,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_menu_slide_from_right,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Quoi faire lors d’une crise d’angoisse ?

Quels sont les symptômes d'une crise de stress ou d'angoisse ?

Une attaque de panique (ou crise d’angoisse aiguë) est un épisode de peur soudaine et intense, bien délimité dans le temps. La durée totale d’une crise varie de quelques minutes à une heure, voire un peu plus, avec une moyenne de 20 à 30 minutes. Pendant cet épisode, la personne atteinte a l’impression de ne plus du tout maîtriser la situation. Vous pouvez par exemple méditer avec le replay sur Youtube ou suivre une session d’hypnose.

Dans le trouble panique, des symptômes persistent entre deux crises d’angoisse aiguë une anxiété et la peur d’une nouvelle crise.

Des symptômes d’agoraphobie peuvent également être présents.  D’autres symptômes peuvent aussi être présents, tels que :

  • la peur de « devenir fou », de mourir et/ou de perdre le contrôle de soi–même ;
  • le sentiment d’une dépersonnalisation (« Je ne sais plus qui je suis, mon corps se transforme… »), de se trouver dans un monde irréel (l’environnement se modifie dans ses formes ou ses couleurs, par exemple) ;
  • des sensations de vertiges, des étourdissements ou l’impression d’être sur le point de s’évanouir ;
  • des nausées et/ou des troubles digestifs (ex. : diarrhée) ;
  • un besoin urgent d’uriner ;
  • des douleurs ou une gêne thoracique ;
  • des sensations de souffle coupé, d’essoufflement ou de manque d’air, d’étranglement et/ou des impressions d’étouffement,
  • des palpitations cardiaques ou une tachycardie ;
  • des frissons ou des bouffées de chaleur, voire des sueurs abondantes ;
  • des tremblements ou des secousses musculaires, des engourdissements, des picotements ou fourmillements ;
  • des sensations de dérobement des jambes (impression qu’elles vont « lâcher » et que l’on va tomber).

(Sources : Ameli.fr)

Quoi faire lors d'une crise d'angoisse ? Comment gérer votre stress ?

Faire du sport

Depuis les années 1920, la Faculté d’Harvard étudie les bénéfices du sport sur le corps. A la fin des années 1950, les bénéfices du sport sur l’organisme étaient connus dans la population générale et admis de façon indiscutable.

Selon le rapport de l’OMS de 2010, un large pourcentage des maladies chroniques est accessible à la prévention par des actions sur quatre facteurs de risque principaux : consommation de tabac, inactivité physique, consommation d’alcool et mauvaise alimentation. En France, les estimations actuelles des coûts directs (75%) et indirects (25%) de l’inactivité physique sont de l’ordre d’1,3 milliard d’euros.

Des actions de prévention peuvent être mises en œuvre en amont des maladies, mais aussi à tout moment de l’évolution de celles-ci. Les maladies chroniques et leurs complications contribuent très fortement à l’état de dépendance ; la prévention de leurs complications et récidives est de ce fait un enjeu central pour le maintien de l’autonomie, notamment chez les personnes âgées. 

L’Inserm a été sollicité par le ministère des Sports pour réaliser une expertise collective afin de disposer d’un bilan des connaissances scientifiques et d’analyser, dans le cadre des maladies chroniques, l’impact de l’activité physique et sa place dans le parcours de soin. Cette expertise s’appuie sur une analyse critique de la littérature scientifique internationale réalisée par un groupe pluridisciplinaire de treize chercheurs experts dans différents domaines relatifs aux pathologies chroniques, à la médecine du sport et à la psychosociologie. 

Méditer quotidiennement

La méditation est l’art de se familiariser avec son esprit. C’est l’action de ne rien faire, juste d’être. Cette pratique est apparue, il y a environ 2 500 ans en Asie du sud-est. Souvent assimilée à une pratique Bouddhiste, elle existe depuis des millénaires dans d’autres spiritualités, comme l’Hindouisme.  En ce qui concerne la pratique et la posture, vous disposez de ressources pratiques – en anglais, sur le site : whatmeditationreallyis.com

Comme il l’est indiqué plus haut, la méditation consiste à se familiariser avec son esprit. C’est le seul exercice qui vous permette d’entrer en relation avec vous-même. Cet instant de qualité que vous vous accordez, permet de mieux comprendre le fonctionnement de votre esprit. Sogyal Rinpoche citait souvent le philosophe français Pascal : « Tout le malheur des hommes vient de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre. » Blaise Pascal. 

Une phrase qui après plusieurs confinements successifs trouve beaucoup de sens. 

Comment arrêter une crise de panique immédiatement ?

Avec l’application Respirelax, il vous est possible :

  • De poursuivre l’utilisation habituelle de l’application à savoir un guide respiratoire vous amenant à l’état de cohérence cardiaque grâce à la respiration 5 secondes /5 secondes (5/5 soit 6 cycles complets par minutes) avec possibilité de travailler des effets dynamisants ou relaxants (légère augmentation ou réduction des phases d’inspiration ou d’expiration).
  • De pratiquer les yeux fermés grâce à l’ajout d’une musique qui suit le rythme 5/5. Cette musique originale a été aimablement composée par Pascal Gravante(1) (uniquement en mode équilibre).
  • Pour les débutants, la fonction « entraînement » permet d’arriver progressivement et facilement au rythme 5/5 sur une session de 10 minutes.
  • Pour les experts, il est désormais possible de régler le temps d’inspiration et le temps d’expiration en fonction des données physiologiques de l’utilisateur, notamment l’utilisation du rythme 5,5/5,5 qui semble procurer chez certains de meilleurs résultats.
  • Augmentation notable de la durée des sessions selon les effets désirés.
  • Refonte de l’environnement graphique

Disponible sur Apple Store & Google Store.

Exercez-vous maintenant…

Vous pouvez faire cet exercice, en prévention, trois fois par jour ; avant un événement stressant (prise de parole en public, décision importante, …) ; lorsque vous vous sentez stressé ou irritable ; avant de vous endormir. Pour ce dernier cas, il faut débuter par une session de quelques minutes au rythme 5/5 puis passer au rythme 3/3 pour activer l’endormissement.

Notre pouvoir d’action

A tout moment, il est possible d’agir. Voilà une nouvelle réconfortante et positive. C’est le postulat du développement personnel et de cet article. Vous pouvez, quand vous le souhaitez, changer.

A tout moment, il est possible de changer son conditionnement physique et psychologique avec le pouvoir de votre esprit. A la seule force de votre esprit, vous pouvez transformer vos conditions de vie.

Cela me rappelle, une patiente venue au cabinet pour traiter une problématique de gestion du stress. Au moment d’entrer dans le cabinet, elle se tenait sur ses deux bâtons de marche mauve. Son bégaiement était marqué. Après une heure de séance d’Hypnose, elle se releva du canapé d’elle-même et en allant chercher ses béquilles. Elle me lança : Je ne boîte plus et ne ressens aucune douleur à la cheville. Son bégaiement lui aussi avait disparu. Rien n’avait changé mais tout était différent. Les traits de son visage étaient, de toute évidence, détendus. 

Au début de la séance, je lui ai rappelé « qu’elle faisait la séance » et qu’il n’y avait rien de magique dans ce qui se produisait. Elle avait la capacité par elle-même de changer son monde. Le seul fait de venir au cabinet était en soi une façon de travailler sur elle-même et son mieux-être. Ce n’est pas une pensée optimiste, c’est parfaitement réaliste, vous pouvez travailler sur vous et vous développer.

Vous souhaitez un accompagnement à la gestion du stress ?

Contactez-nous