Qu'est-ce qu'une émotion ? - Management RH - Développement RH
Formation, Conférence & Reconversion. Gestion des émotions, transformation & accompagnement collaborateurs, Managers & Ressources Humaines.
Accompagnement , développement , coaching , méditation , pleineconscience , conscience , développementperso , développementpersonnel , personnel , apprendre , comprendre , développer , setransformer
25351
post-template-default,single,single-post,postid-25351,single-format-standard,ajax_updown,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_menu_slide_from_right,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Qu’est-ce qu’une émotion ? 

 

Vous vous demandez certainement : Qu’est-ce qu’une émotion ? Dans cet article, vous comprendrez ce qu’est une émotion et comment le système émotionnel fonctionne. Vous aurez plusieurs niveaux de lecture que vous soyez débutant ou expert de la thématique de la gestion émotionnelle.

Qu’est-ce qu’est une émotion ?

Qu’est-ce qu’est une émotion exactement ? 

 

Définition d’une émotion

 

Vous avez découvert la définition par Daniel Goleman dans l’article qui traitait du Conditionnement émotionnel. D’après Goleman, une émotion, c’est “à la fois un sentiment et les pensées, les états psychologiques et biologiques particuliers, ainsi que la gamme de tendances à l’action qu’elle suscite”.

Qu’est-ce qu’une émotion implique ?

 

Goleman met ici en avant tous les états physiques, biologiques et psychologiques qu’entraînent les émotions. Le point essentiel de cette définition vient de la “gamme de tendances à l’action” qu’elle suscite. C’est là, l’essentiel à comprendre, les émotions nous permettent d’agir. 

Quelle est la fonction d’une émotion ?

 

L’émotion nous pousse à l’action : A penser, à parler ou à agir. Comme l’explique Daniel Goleman dans l’Intelligence émotionnelle, la fonction principale des émotions est de nous “pousser à agir”. Le mot “émotion” vient du latin “motio” mouvement / action et “é” qui est l’action vers l’extérieur. Emprunté du latin motio, « mouvement, impulsion ».

Comment une émotion nous pousse-t-elle à agir ? 

 

Qu’ils s’agissent d’une pensée, d’une parole ou d’une action, les émotions nous conditionnent systématiquement à agir. En cas de stress, l’émotion, nous poussera à solliciter de l’aide auprès de nos proches. En cas de colère, l’émotion mobilise toute notre force pour nous défendre ou nous dégager d’une situation que l’on doit éviter. Vous découvrirez à la suite de cet article, les spécificités des quatre émotions principales.

Qu’est-ce qu’une émotion provoque au quotidien ?

Si vous mettez votre main au-dessus d’une flamme, il est probable qu’au bout de quelques instants, vous ayez besoin de retirer votre main. Votre main est en train de brûler et de vous envoyer les signaux de la douleur. Ce n’est pas agréable mais, c’est très utile. Cela vous permet de garder votre main ! Aussi simple que cela puisse paraître, les émotions fonctionnent de la même manière. C’est le langage de votre cerveau qui vous indique ce que vous devez faire pour agir sur la situation.

Tout ce que vous pensez, dites et faites est entièrement impulsé par un conditionnement émotionnel. Ce conditionnement vous fait agir mais, sans que vous puissiez observer ces actions en mouvement, ni leur origine émotionnelle.

Qu’est-ce qu’une émotion dit de nos compréhensions ?

 

Nous sommes conditionnés par les émotions. Cela implique, que nous sommes inconscient de ce conditionnement émotionnel. C’est cette inconscience qui crée une incompréhension de soi et donc une souffrance. Le départ de nos inconforts vient de notre incapacité à observer et à comprendre ces phénomènes. Tout humain disposant d’un esprit est soumis à la fluctuation des états émotionnels, de manière plus ou moins intense. Nos ressentis émotionnels dépendent de notre capacité à ressentir et donc à notre potentiel émotionnel. 

Les 4 émotions principales

Les quatre émotions principales : Tristesse, Peur, Colère, Joie

 

Qu’est-ce qu’une émotion principale ?

Daniel Goleman, dans le livre L’Intelligence Émotionnelle présente quatre émotions principales dont sont issues toutes les autres. Les émotions principales sont les émotions récurrentes qui sont à la base de toutes les autres émotions plus subtiles que nous pouvons ressentir.

  • La tristesse
  • La peur
  • La colère
  • La joie

 

Qu’est-ce que la tristesse ?

 

C’est un sentiment qui survient lorsque l’esprit acte un changement. Votre cerveau acte le passage d’une situation à une autre. Cela peut-être la fin d’une relation, de la vie et/ou tout simplement une transformation de vie. C’est un sentiment peu populaire et pourtant utile. Il vous permet de comprendre “ce qui fait mal” et de travailler sur cet épisode de vie qui peut être transformé. C’est un sentiment très bénéfique malgré l’inconfort qu’il provoque. Cet inconfort est pour votre esprit la possibilité d’acter la fin ou le changement en cours de compréhension dans votre esprit. Ce marqueur vous permet de passer à une autre relation, à une autre vie. Réjouissez-vous de vos larmes, elles sont souvent la possibilité pour vous de comprendre et d’avancer.

La tristesse est une compréhension

Savez-vous ce qu’il se passe lorsque vous posez un bébé ou un enfant en bas âge sur la plage, face à la mer ou l’océan ? L’enfant peut se mettre à pleurer ou avoir une réaction émotionnelle forte. Pour une raison assez simple. Dans son esprit d’enfant, il n’a pas eu jusque-là, la possibilité de concevoir une immensité infinie comme l’océan. L’enfant pleure parce que dans son esprit de nouvelles perspectives s’ouvrent à lui.

Ce sont les ruptures et les changements qui nous font avancer. Tous ces phénomènes sont de nouvelles problématiques à résoudre pour notre cerveau qui s’enrichit de ces expériences nouvelles. Ces principes sont énoncés simplement mais, il n’empêche pas la souffrance liée à la traversée de ces étapes.

 

Comment surmonter la tristesse ?

La tristesse n’est pas un sentiment populaire parce qu’elle renvoie tout à chacun à sa propre souffrance. Ce sentiment très riche ne manque pas de vocabulaire pour le qualifier : mélancolie, nostalgie, dépression, spleen, mal être… Et pourtant cette émotion recèle nombre d’informations sur vous et les autres. Alors comment avancer avec ce sentiment qui apparaît comme un grésillement persistant, toujours plus ou moins présent et auquel on s’habitue malgré nous ? 

 

Vous disposez de conseils pratiques pour arrêter une crise d’angoisse sur cet article dédié.

 

Qu’est-ce que l’émotion de la Tristesse permet ? 

Les années 2020, 2021 et 2022 ont été marquées par les transformations et les deuils. La tristesse a été un sentiment partagé par beaucoup mais, lorsqu’elle est exprimée, il peut parfois survenir un sentiment de malaise social. J’en veux pour preuve la brillante intervention réalisée par l’artiste Belge Stromae lors du journal de 20h sur la plus grande chaîne française. L’artiste répond à une série de questions de la journaliste avant d’enchaîner les paroles d’une chanson écrite sur les états dépressifs et les envies de suicides qu’ils l’ont traversé. Après ce coup de communication génial, de nombreuses réactions sont apparues sur les médias sociaux. Il est difficile de rester impassible à la tristesse lorsqu’elle est exprimée avec autant de précisions. 

Quelques jours après la diffusion, une vague d’appels s’est produite auprès des standards d’écoute et de soutien. L’intervention de Stromae a libéré la parole des personnes qui vivent un mal-être. Les émotions aussi intenses qu’elles puissent être permettent aussi d’avancer et de construire. 

 

Alors comment sortir de sa tristesse ? 

L’intention de sortir de ce sentiment ne doit pas être l’unique raison de l’action. Qu’est-ce que cela veut dire ? Lorsque vous êtes triste, vous allez fuir cette sensation désagréable en vous divertissant, par exemple en faisant du shopping ou en allant dîner avec des amis. Si vous mettez en œuvre une action pour combler un mal-être, celle-ci ne répondra pas à l’objectif et vous pourrez trouver l’occasion d’être triste, même en faisant quelque chose que vous aimez habituellement. Alors que faire ? 

 

Observez vos émotions

Si vous considérez que c’est l’intention qui biaise vos actions alors, vous pouvez observer l’intention sincère qu’il y a derrière vos actions. Lorsque la question est : Pourquoi vais-je réellement à cette soirée ? Est-ce pour fuir ma tristesse ou parce que ça me fait tout simplement plaisir ? Si la réponse est la seconde, foncez à votre soirée ! 

Vous devez provoquer une action dans un autre but et cela vous sortira de cette émotion. 

Qu’est-ce que la peur ?

 

Du point de vue de Daniel Goleman, dans l’Intelligence Émotionnelle, la peur est l’émotion qui montre ce qui pourrait arriver sans réaction de notre part. 92% de vos peurs ne sont fondées sur aucune raison réelle ou rationnelle. Seuls 8% de vos peurs ont un fondement mais ne vont certainement pas se réaliser. Les 3 réactions “classiques” face à la peur :

 

  • La lutte. Vous luttez et faites front à ce qui constitue l’élément de votre peur. Le combat est mené même (rationnellement) vous n’avez aucune chance de l’emporter ou de survivre.
  • La sidération L’absence totale de réaction. Vous êtes complètement figé et dans l’impossibilité de réagir. L’expression la plus commune est : “Les bras m’en tombent”.
  • La fuite. D’une façon ou d’une autre vous sortirez rapidement de la situation en créant des stratégies d’évitement et de fuite.

 

Qu’est-ce l’émotion de la Peur ?

La peur est un sentiment subtile et se cache dans de nombreux recoins de nos habitudes. Plus je notais cette capacité de mémorisation systématique dans mon quotidien, plus je me rendais compte que cette notion même de “systématique” était certainement liée à un conditionnement émotionnel. De quelle nature pouvait bien relever cette faculté ? Après plusieurs heures de méditation et de réflexion, la réponse la plus évidente était la peur. La peur de ne pas se retrouver, de se perdre. De toute évidence, la peur est une émotion subtile qui empêche ou qui obscurcit votre capacité de conscience. 

Qu’est-ce que la colère ?

 

La colère est une des émotions les plus agressives et les moins adaptées de notre époque.  A la préhistoire, on imagine facilement que la capacité à réagir de manière vive à un danger ou un risque était utile. La mobilisation d’une énergie musculaire, associée à une abstraction complète du contexte pour se focaliser exclusivement sur la mise en sécurité relevait de la survie de l’espèce.  Le pouvoir des Humains de l’époque était nettement moins important qu’aujourd’hui. L’espèce Humaine ne disposait pas d’armes ou de capacités de destruction comme à notre époque. Aujourd’hui, nous déployons d’autres palettes d’émotions pour décrire et réagir en cas de danger. La violence provoquée par la colère n’a plus de fonctionnalité réelle puisque notre espèce a élaboré un nombre considérable de moyens de communication et de protections.

Comment se déclenche la colère ? 

Pour l’Humain contemporain, la colère est la traduction d’une limite franchie. Lorsqu’une situation ou une personne va à l’encontre de vos valeurs. Si quelqu’un dépasse les bornes, “vos” bornes, cela crée une réaction vive et intense. Un sentiment très puissant apparaît la colère. L’énergie dégagée par cette émotion est l’une des plus puissantes. Les valeurs sont la à la base de votre personnalité et de votre expérience de vie, la légitimité à exprimer votre colère est plus forte. Il existe plusieurs types de colères. 

Déconstruire la colère

On qualifie couramment de colère froide, les colères qui ne s’expriment qu’à l’intérieur mais, qui sont nécessairement visibles au moment du déclenchement du stimulus. Le point essentiel de la colère est de comprendre quelle valeur est touchée ou remise en question chez vous. C’est grâce à cette observation attentive que vous connaîtrez les thématiques à travailler. Lors de crise de colère, vous pouvez vous en détacher en changeant de formule. Ne dites pas : « Je suis en colère » mais, plutôt : « Je ressens de la colère ». Cela vous permet de ne pas coller le « je suis » à la colère. Vous pouvez également observer la gamme de sensations physiques et psychologiques que vous ressentez. C’est une grande aide.

 

Stopper la colère

Avant de vous mettre en colère, vous disposez d’un millième de seconde pour vous poser une question simple : “Non mais, c’est une blague ?” Cette phrase peut être pour vous comme une issue de secours. L’espace d’un instant où vous décidez ou non de vous mettre en colère. Vous avez toujours le choix mais, maintenant, vous pouvez aussi vous demander si ce que vous allez faire ou dire mérite vraiment votre “coup de colère”.

 

“La colère n’est jamais sans raison, mais c’est rarement la bonne raison” Benjamin Franklin

Qu’est-ce que la joie ?

 

C’est le sentiment que nous cherchons le plus à reproduire dans notre quotidien. Notre cerveau cherche à reproduire cette émotion de bien-être et de plaisir. Aussi souvent que possible, il cherche à reproduire ce sentiment qui se caractérise par :

  • Une légèreté 
  • Des rires 
  • Une absence d’anxiété ou de tristesse
  • Une perte légère des notions du temps

La joie est provoquée par un ensemble de déclencheurs. Vous pouvez vous réjouir d’une situation, d’un événement ou d’une nouvelle rencontre. 

Explication de l’émotion par Et Tout Le Monde ‘en Fout

L’émotion est expliquée dans une courte vidéo très bien réalisée sur la Gestion des émotions par Et Tout Le Monde S’en Fout.

Pour aller plus loin et répondre à la question de cet article : Qu’est-ce qu’une émotion ?

Vous retrouverez ci-dessous les articles et les prestations qui vous permettent de mieux comprendre la gestion émotionnelle :