Management RH | Performance et bienveillance : est-ce possible ?
Hypnose, Méditation & Gestion des Emotions en entreprise Accompagnement des RH & Managers. DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES. Management RH accompagne vos collaborateurs
Hypnose, Coach, Hypnthérapeute , PNL , Avallon , Clichy , Accompagnement , développement , coaching , méditation , pleineconscience , conscience , développementperso , développementpersonnel , personnel , apprendre , comprendre , développer , setransformer
24703
post-template-default,single,single-post,postid-24703,single-format-standard,ajax_updown,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_menu_slide_from_right,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Performance et bienveillance : est-ce possible ?

Performance et bienveillance : est-ce possible ?

L’objectif parait ambitieux. Chiffres à l’appui, nous proposons de commencer par le top 3 des activités qui ont un impact sur la culture de l’entreprise dans ce sens.

« J’étais déjà stressée par mes objectifs commerciaux et le Covid m’a asséné un coup », avoue Anna, 32 ans. « Je dormais mal, j’étais fatiguée et sur les nerfs, tout me prenait le double de temps. Pour mieux dormir, j’ai suivi des cours de yoga proposés par ma boîte ».

Maxime, 48 ans : « Je passais d’un trop d’énergie, qui me rendait (presque) insupportable, à la fatigue ou au ras-le-bol. Je croyais être comme ça ! », ajoute ce dirigeant. « Ma femme m’a poussé à suivre les cours à distance « Pour tes petits kilos », dixit ».

Jadis réservé aux personnes en quête de spiritualité, les Français se sont tournés massivement vers le yoga : le nombre d’inscrits a triplé[1] pendant le confinement. Un adulte sur cinq le pratique désormais. La raison ? Le stress, l’anxiété et les effets dérivés de la sédentarité, qui ont explosé pendant les confinements.

Quant à la méditation, un tiers des Français ont commencé à la pratiquer pendant le confinement, le stress étant, ici aussi, la problématique principale. 62 % d’entre eux ont ressenti une amélioration dans leur niveau de bien-être[2].

Comme le dit le Pr. Laureys, neurologue et auteur du best-seller « La méditation, c’est bon pour le cerveau » : « Vous n’avez pas à être un moine bouddhiste pour que la méditation transforme votre cerveau ». Car ce n’est qu’un moment de concentration volontaire sur l’instant présent.

Elsa travaille dans une grande entreprise qui, bien avant le confinement, proposait déjà des cours de méditation collectifs. « Au premier confinement, je me suis inscrite aux méditations à distance, que je suivais tous les soirs. Je me sentais moins angoissée. J’en suis encore accro ! Rien que dix minutes, et je suis plus concentrée et active ».

En effet, bien que cela puisse paraître paradoxal, porter son attention sur un point (la respiration, par exemple) stimule toutes les zones de notre cerveau[3] et apaise celles liées aux émotions, notamment la sensation de menace.

Par exemple, profiter d’une marche tranquille, en se concentrant sur les mouvements et sur ce qu’on voit, c’est de la méditation. Vous pouvez dire bonjour à tout ce qui croise votre regard, mentalement.

L’idéal est de coupler yoga et méditation.

Pourquoi performance et bienveillance ?

Les neurosciences3 ont démontré que le yoga et la méditation améliorent les performances de toutes les zones du cerveau et nous apaisent :

  • Diminution du stress, de l’anxiété, de la tristesse, de la tendance aux addictions, augmentant la sensation de bien-être mental et physique
  • Réduction de la douleur chronique (mal au dos, aux cervicales…), de la fatigue et de l’insomnie
  • Augmentation de la concentration, de la motivation, de la productivité
  • Amélioration de l’empathie et de l’estime de soi. Ainsi, les relations avec les autres s’apaisent, favorisant la coopération, l’intelligence émotionnelle et la créativité.

Enfin, un effet très utile en ce moment est le renforcement du système immunitaire.

Le HIIT (High Intensity Interval Training)

Ces dernières années, ce sport a connu un grand essor. Non seulement il peut être pratiqué par les non-sportifs, mais il permet de bruler plus de graisse et de calories que le footing[4]en peu de temps !

Nathalie, 46 ans, témoigne : « J’allais devenir obèse avec le confinement.  Je ne pratiquais aucun sport depuis des années, mais j’avais besoin de me défouler. Je ne le connaissais pas, avant que l’entreprise nous le propose. En trois mois, j’ai perdu mes bourrelets : j’en suis fière ! Je continue, car je m’amuse, il me booste !».

Il s’agit d’alterner une période d’effort musculaire avec une période de récupération. La routine complète peut prendre 8 minutes et fera travailler tous les muscles :

  • Les bras (en faisant la planche, par exemple)
  • Les jambes (des squats)
  • Les abdos.

Elle peut se terminer par du cardio (mouvements rapides, comme courir sur place).

Pourquoi performance et bienveillance ?

  • Améliore la circulation du sang et l’oxygénation, qui nous permettent de rester dynamiques, et qui contribuent à la création de nouveaux neurones, donc à la santé du cerveau
  • Un maximum de plaisir : l’encéphale sécrète de la dopamine, qui provoque la sensation de plaisir, de satisfaction par récompense. On est ainsi moins agressif.

 

Que faire ?

Il n’est plus à démontrer qu’aujourd’hui, les entreprises se doivent d’innover et de performer. Pour cela, l’implication des collaborateurs et la cohésion des équipes sont essentielles.

Dans cet article, nous espérons avoir donné les éléments nécessaires pour démarrer cette année les activités en entreprise qui ont le plus d’effet sur le moral, les capacités intellectuelles et le dynamisme des équipes, et très rapidement.

Elles auront un impact durable si effectuées régulièrement et en groupe. La bonne nouvelle est qu’elles sont ouvertes à tous et que quelques minutes d’exercice suffisent.

Giovanna Dragonetti de Torres est issue du monde de la finance, où elle constate les impacts de l’ambiance au travail sur la santé et sur le mental des individus, surtout dans les grands groupes internationaux.

Elle initie alors ses collègues à la méditation et décide de se dédier à cette activité à plein temps, en collaboration avec des professeurs et praticiens, experts en bien-être.

Elle est professeure de yoga et guide des séances de méditation, indienne et mindfulness.

  • [1] Enquête du Syndicat National des Professeurs de Yoga, printemps 2021.
  • Confirmé par les chiffres du site ProntoPro.fr, qui calcule le nombre de requêtes, jusqu’à novembre 2020
  • [2] Enquête IPSOS de novembre 2020 pour l’app Headspace
  • [3] Voir l’article LinkedIn, Giovanna Dragonetti de Torres : « La méditation plus proche du footing que du sommeil » https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity: /
  • [4] Tabata I, et al. (2019). ‘Effects of moderate-intensity endurance and high-intensity intermittent training on anaerobic capacity and VO2max.’ – PubMed – NCBI.