L’abandon et le rejet - schémas cognitifs en entreprise - Management RH - Développement RH
Formation, Conférence & Reconversion. Gestion des émotions, transformation & accompagnement collaborateurs, Managers & Ressources Humaines.
Accompagnement , développement , coaching , méditation , pleineconscience , conscience , développementperso , développementpersonnel , personnel , apprendre , comprendre , développer , setransformer
25521
post-template-default,single,single-post,postid-25521,single-format-standard,ajax_updown,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_menu_slide_from_right,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

L’abandon et le rejet – schémas cognitifs en entreprise

L’abandon et le rejet – schémas cognitifs en entreprise

 

L’abandon et le rejet sont des troubles du comportement liés à un ou plusieurs traumatismes. Ces traumatismes sont généralement issus de la période de l’enfance et de l’adolescence mais peuvent également intervenir lors de la période adulte. Pour Aaron T. Beck, les troubles de la personnalité résultent d’une sur-utilisation de stratégies ou de comportements adaptatifs pour la survie de l’espèce tels que la compétition, la dépendance, l’évitement, la résistance, la méfiance, la dramatisation, le contrôle, l’agression, l’isolement et la grandiosité.« Tant que vous n'aurez pas rendu l'inconscient conscient, il dirigera votre vie et vous appellerez cela le destin. »

 

La notion de schémas cognitifs est proposée par Jeffrey E. Young. Il explique notamment que les personnes ont une perception erronée d’elle-même, des autres et du monde. Lors de traumatismes ou des chocs émotionnels, souvent au moment de l’enfance et/ou de l’adolescence, les personnes vont sur utiliser des stratégies de compensation. Même si cette compensation est désavantageuse pour l’individu qui l’utilise, il va sans cesse et à l’insu de lui-même, créer les conditions de son fonctionnement compensé.

Carl Gustav Jung l’aurait formulé ainsi : « Tant que vous n’aurez pas rendu l’inconscient conscient, il dirigera votre vie et vous appellerez cela le destin. »

Qu’est-ce que le schéma émotionnel de l’abandon et du rejet ?

La particularité de ce schéma est que la personne qui le subit est convaincue qu’elle ne sera jamais aimée ni acceptée pour ce qu’elle est. Le sujet fera preuve d’une suradaptation dans ces relations sociales et professionnelles en étant persuadé qu’il n’est jamais assez bien. Cet état de faits amène à l’atélophobie. Ajoutons à cela une attente constante d’approbation des “autres”. Le biais de désirabilité sociale est également une composante du fonctionnement des personnes souffrant de ce schéma.

Définition de l’Atélophobie

L’atélophobie qui consiste à ressentir une crainte irraisonnée de la médiocrité. Ce trouble psychologique correspond à un manque de confiance en soi : la personne s’inquiète constamment de ne pas être à la hauteur.

Les conséquences du schéma de l’abandon et du rejet.

L’incapacité de conscience de soi, des autres et du monde provoque inexorablement un syndrome de l’imposteur.  Ce mécanisme est logique. En s’adaptant systématiquement sans affirmer ses propres choix, l’individu va inconsciemment acter que son comportement n’est ni authentique, ni vrai. Cette lucidité sur la situation amène ce sentiment d’imposture. 

La personne sujette à ce fonctionnement n’a généralement pas confiance en elle. La confiance accordée aux relations personnelles, familiales et professionnelles est troublée par cette dysfonction cognitive. Les relations interpersonnelles sont imprégnées de ce sentiment d’échec. La répétition de ce dysfonctionnement amène l’individu à croire que ces croyances limitantes sont réelles :

  • Je ne peux faire confiance à personne
  • Le monde est constituée de personnes hostiles
  • Personne n’est digne de confiance
  • Je ne peux pas être aimé ou compris etc.

Qu’est-ce que cette peur de l’abandon et du rejet implique ? 

 

Comme nous l’avons vu dans l’article consacré au conditionnement émotionnel, les schémas cognitifs vont faire adopter des comportements compensés. Ces comportements amènent des pensées, des paroles et des actions déséquilibrées. La caractéristiques sont un manque de justesse, sur soi, des autres et des situations. Cet écart entre la réalité et nos perceptions provoque une disharmonie inconfortable. Ce phénomène se produit comme une dissonance, un grésillement en toile de fond qui en devient familier.

Puisque notre esprit crée notre monde à chaque instant, ces schémas cognitifs reviennent systématiquement. La récurrence des situations et des échecs est un indicateur précieux pour comprendre comment se matérialisent ces schémas cognitifs.

Comment la peur de l’abandon et du rejet se matérialise-t-elle au travail ?

A noter, que le contexte professionnel, les relations affectives, les parents et l’argent sont les éléments sur lesquels se cristallisent les habitudes et les distorsions. C’est à travers ces situations du quotidien et y compris au travail que se projettent ces schémas. Prenons un exemple pour illustrer ces situations.

L’abandon et le rejet - schémas cognitifs en entreprise

Exemples de schémas abandon et rejet au travail

Vous êtes en réunion avec votre équipe et votre manager. Lorsqu’une remarque est faite sur une erreur potentielle que vous auriez commise, vous aurez naturellement tendance à justifier copieusement la situation. Il est fort probable qu’à l’issue de cette réunion, vous alliez voir votre manager pour être sûr que cela n’impacte pas la relation que vous avez avec lui ou elle. Il en sera certainement de même pour vos collègues. Vous essayerez au mieux de donner des justifications ou des explications qui prouveront votre bonne foi. C’est à travers ces scènes du quotidien que se matérialisent de manière anodine les schémas émotionnels.

Explication de l’émotion de la peur ℹ️

Comment savoir si l’on est sujet à ce schéma d’abandon et de rejet ?

Si vous êtes régulièrement (pour ne pas dire systématiquement) dans un fonctionnement qui nécessite une validation de la part de votre entourage ou que vous ayez un besoin maladif d’être certain de la solidité du lien que vous avez avec les autres, il est possible que vous soyez sujet à ce schéma cognitif.

La dépendance affective, la peur de l’abandon, du rejet ou tout simplement la nécessité d’être apprécié sont autant d’indicateurs pertinents sur votre capacité à attendre excessivement d’être rassuré par les autres. La légitimité de vos actions, de vos paroles et de vos pensées sont aussi une manière pour vous d’évaluer le niveau d’ancrage de ce schéma dans votre vie.

L’abandon et le rejet dans la gestion des émotions et distorsions cognitives

C’est là, tout l’enjeu. Vos schémas cognitifs créent en permanence dans vos pensées, vos paroles et vos actions une distorsion cognitive majeure mais, dont vous n’avez pas conscience. La difficulté est d’observer comment chacun de vos comportements sont emprunts de cette dysharmonie cognitive. Le plus simple est de scruter les moments de votre vie où vous souffrez de ce schéma en mettant au cœur de vos observations, les faits. A quel moment et dans quelles circonstances se déclenchent le sentiment d’abandon et de rejet ? Et avec qui ? 

Comment remédier à ce sentiment d’abandon et de rejet ?

Il est essentiel de se rappeler que vous pouvez sortir à tout moment de ces fonctionnements conditionnés et schématiques ! C’est en soi, une bonne nouvelle 💡La première des choses est de s’occuper de ses besoins. Ici, il ne s’agit pas de votre propension au Spa, ou de votre faculté à vous distraire avec des occupations superficielles mais, au contraire, à prendre soin de vos besoins vitaux.  Comment me direz-vous ?

La solution pour gérer ces schémas abandon et rejet

En prenant soin, en faisant attention et en prenant le temps – de vous occuper de vos besoins !

Savez-vous réellement respirer ? Comment prenez-vous en compte la qualité de votre sommeil ? Quel type de fonctionnement avez-vous pour vos repas ? Ici, il s’agit de prendre le temps, de faire attention et de prendre soin de ses propres besoins.  

Une fois que vous aurez mis en œuvre des actions pour considérer ces besoins élémentaires, comme essentiels, vous aurez la possibilité de remettre au centre de votre attention, ce qui compte vraiment pour vous. Vous envoyez ainsi à votre cerveau le message suivant : “Mes besoins sont importants et je les respecte, par moi-même et pour moi-même” (et non pas pour plaire ou satisfaire les autres et leurs attentes). Vous permettez également d’augmenter significativement votre “estime de vous-même” en respectant ce qui est important pour vous.

Développement professionnel – Infos et contenus

Vous retrouverez ci-dessous les articles et les prestations qui vous permettent de mieux comprendre la gestion émotionnelle en entreprise :