La réforme et l’achat de formation

La réforme et l’achat de formation

En contexte de changements réglementaires, l’environnement des ressources humaines évolue. L’achat de formation devient un axe essentiel dans la stratégie RH. Une étude du Centre Inffo permet de comprendre les attentes et la vision des responsables RH et formation face à la nouvelle réforme.

Carrière-ascendante

Le contexte de la réforme de la formation

  1. Les budgets et le volume de formation risquent de diminuer en même temps que l’obligation de cotisation
  2. La volonté salariale d’obtenir des formations efficientes et directement applicables
  3. Un encadrement managérial plus impliqué dans la performance des collaborateurs
  4. Une direction attentive au ROI (Return of Investisment) ou ROE (Return of Expectation)
  5. Une offre de formation pléthorique
  6. La démocratisation de l’e-learning et de la formation à distance

Les responsables formation auront tendance :

  1. A optimiser l’adéquation Coût / Qualité
  2. A conserver les prestataires sérieux qui apportent une valeur ajoutée mesurable
  3. A privilégier les formations éligibles aux nouveaux dispositifs (CPF)

Les critères récurrents dans le choix d’un organisme sont :

  • La qualité pédagogique,
  • La gestion administrative et commerciale,
  • La pertinence de la formation face au besoin exprimé,
  • Les modalités pédagogiques, (à distance, Inter / Intra)
  • La disponibilité du prestataire (Dates, assistance…)
  • La localité de l’organisme (le critère géographique)

Une autre tendance de fond est constatée depuis plusieurs années, le désintérêt des formations 100% catalogue. En effet, les Responsables formation ou RH ont tendance à rechercher une formation répondant précisément aux particularité de l’entreprise. Pour mettre en place ces formations, l’entreprise demande d’adapter le programme catalogue aux spécificités du contexte. Les petits organismes, flexibles et réactifs offrent des prestations adaptables aux particularités de chaque client.

Coche

Les “essentielles” formation

  • La prise en compte de la culture de l’entreprise est un élément primordial. Une formation management, ne se déploie pas de la même manière dans un secteur industriel ou tertiaire.
  • Les spécificités et le contexte “métier” sont deux critères déterminant la justesse du message transmis.
  • Les compétences pédagogiques du formateur sont au coeur des facteurs clés de succès de l’organisme. Les softs skills du formateur détermineront la bonne réalisation de la formation. Sa capacité à transmettre un message lisible pour les stagiaires est bien sûr déterminant pour la réussite de la formation.

Le Process de sélection des Organismes de formation

Bien que les clients des organismes de formation soient ouverts aux propositions du marché, les organismes arrivent à fidéliser leurs clients d’une année sur l’autre. Changer de prestataires en cours d’année présente plusieurs inconvénients pour les entreprises. Il y a une explication à cela :

  • Les entreprises mettent un point d’honneur à maintenir une cohérence dans les formations dispensées dans les différents parcours
  • Les différences pédagogiques d’un organisme à l’autre
  • La mise en place de nouveaux process
  • Le critère géographique est lui aussi déterminant, certains organismes proposent une offre unique dans certaines régions.

Des solutions gratuites de gestion d’achat de formation (Training Market) existent et offrent de nombreux avantages :

  • Réduction auprès des organismes de formation
  • SIRH dédié à l’achat de la formation
  • Délégation de gestion (ou externalisation) à une entreprise spécialisée

L’appel d’offre ou le gré à gré ?

L’appel d’offre comporte de nombreux avantages :

  • La découverte de nouveaux organismes de formation est facilitée
  • De nouvelles approches pédagogiques peuvent être proposées
  • Une meilleure visibilité de l’offre
  • Une plus grande marge de négociation

En revanche, il y a certaines contraintes à l’appel d’offre. La lourdeur administrative, la complexité et les délais peuvent freiner les responsables RH. On comprend mieux pourquoi le gré à gré connaît un succès croissant sur le mode Appel d’offre. Effectivement, le gré à gré est moins contraignant et moins lourd à mettre en place. La procédure est simplifiée lors d’un accord directe. La recommandation d’organismes est également permise grâce à ce mode de fonctionnement.

Sources : 

Achat de formation en entreprise : pratiques 2014 – Centre Inffo

Vous aimerez aussi : 

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences – GPEC

De la pleine conscience au management, une belle initiative des DRH de Google